Pare-Vapeur

 

vbMaintenant que la température devient plus confortable à l’intérieur qu’à l’extérieur, c’est le bon moment de parler de la qualité de l’air ambiant de notre maison.  Commençons par les coupe-vapeur.  Concernant les coupe- vapeur, il y plusieurs approches.  Il y a déjà eu un gros effort pour promouvoir l’installation de coupe- vapeur dans les maisons.  Le Conseil National de recherches du Canada à travers la série R-0000 souligne très clairement l’importance des coupe- vapeur.   Depuis, bien des choses ont changé, et on porte un regard différent sur cette partie intégrale de tout type d’enveloppe de bâtiment.

Dans les années 70, il était clair que chauffage et courants d’air  formaient un tout, et que leur contrôle était la clé du confort  à l’intérieur.  Les coupe-vapeur aidaient à empêcher les pertes de cette chaleur si précieuse.  De nos jours la tendance des constructeurs de maison n’est plus vers un coupe-vapeur qui scelle complètement la maison.  Plusieurs des constructeurs maintiennent l’installation des coupe-vapeur sans toutefois former une barrière hermétique entre les  étages, ou du sous-sol au rez-de-chaussée.  Selon eux le bâtiment doit respirer, sinon, sceller hermétiquement avec des coupe-vapeur favorise le développement du syndrome du bâtiment malsain, ou, dans un moindre des cas, le développement d’un air intérieur non hygiénique. Combinez le scellage continu entre les coupe-vapeur, des tapis fabriqués de dérivés du pétrole, un mobilier à base d’agglomérés  et vous obtenez un air ambiant saturé en  composés organiques volatils (COV).  Quand vos coupe-vapeur scellent trop, ces gaz ne peuvent s’évacuer et l’air de la maison devient malsain.  D’ordinaire les constructeurs intègrent des systèmes mécaniques très simples dans les nouvelles maisons. L’option est pour le propriétaire de purifier l’air ambiant de sa maison en l’évacuant sur une base régulière.  Malheureusement, on ne peut dépendre entièrement sur les résidents pour contrôler la qualité de l’air.  Une autre raison qui explique la position des constructeurs concernant les coupe-vapeur.

C’est dans les bâtiments commerciaux que réside la solution. À l’intérieur de ceux-ci, les coupe-vapeur sont scellés de façon permanente, mais ils disposent de systèmes mécaniques sophistiqués et contrôlés.  Voilà la solution à des coupe-vapeur qui sont complètement scellés.   Votre système mécanique doit être adéquatement conçu et parfaitement contrôlé afin d’éviter une mauvaise qualité de l’air ambiant.  Pour bien contrôler la qualité de l’air du bâtiment, plusieurs pièces d’équipements additionnels sont requises.  D’abord, un échangeur d’air avec un dispositif de récupération de chaleur sera nécessaire.  Ceci permet au système de ventiler le bâtiment en récupérant l’énergie emmagasinée dans l’air avant d’évacuer celle-ci.  Ensuite vous aurez besoin d’un système de contrôle.  Tout ceci doit être intégré à même votre système mécanique et des senseurs de co2 devraient être installés dans toutes les zones qui sont contrôlées pour la qualité de l’air. Ceci est inclus dans la dernière édition du CCQ.

Afin de fournir un rendu adéquat aux demandes de climatisation résidentielle, on recommande de diviser votre maison en zones individuelles aussi nombreuses que possible.  Le problème reste le coût; ces systèmes mécaniques sophistiqués sont dispendieux et s’ajoutent aux frais déjà considérables de votre maison.  Pourtant, vous récupérerez la dépense de cet équipement haut de gamme en réduisant vos coûts de consommation énergétique sur toute la durée de vie de l’équipement.  Quand on fait le calcul, ces systèmes se remboursent à travers ce que vous épargnez, sans oublier un confort accru dans un environnement intérieur sain.

Si vous avez besoin d’un permis, appelle-nous; 514-839-3138.

Auteur : Tectonic

Nous avons 30 ans d'experience en architecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *